Skip to Content

Newly Published Book: Esthétique de l’improvisation libre – Expérimentation musicale et politique (Authored by Matthieu Saladin)

Matthieu Saladin has authored a newly available book, Esthétique de l’improvisation libre – Expérimentation musicale et politique.

À travers l'étude des trois ensembles AMM, Spontaneous Music Ensemble et Musica Elettronica Viva, ce livre analyse l'esthétique de l'improvisation libre au tournant des années 1960-1970 en Europe, période d'émergence de cette pratique au sein des musiques expérimentales. Les problématiques essentielles qui structurent le processus de création de l'improvisation libre y sont tour à tour abordées : les rapports à la liberté et aux règles, à la mémoire et aux habitudes, l'in situ, la création collective ou encore l'expérimentation musicale. Cet essai se concentre également sur la relation qui unit l'émergence de cette pratique et son contexte sociohistorique afin de considérer ce que l'on pourrait appeler la « politique » de l'improvisation, caractérisée par l'a priori démocratique qui la sous-tend et l'émancipation musicale à laquelle elle prétend conduire les musiciens qui s'y engagent. Il apparaît alors que l'expérimentation à l'œuvre dans la pratique de l'improvisation libre ne saurait être réduite à la seule recherche musicale abstraite, détachée des contingences du monde, mais qu'elle se doit d'être envisagée comme double, répondant d'une dualité constitutive : à la fois expérimentation musicale et expérimentation politique.

Through a study of three ensembles, the AMM, the Spontaneous Music Ensemble and Musica Elettronica Viva, this book intends to discuss the aesthetics of free improvisation at the turn of the 1960s and 1970s in Europe, when the practice emerged within experimental music. The essential issues that structure the creative process of improvisation are discussed: the relationships of freedom and rules, of memory and habits, of in situ, collective creation and musical experimentation. This essay also concentrates on the relationship between the emergence of this practice and its socio-historical context in order to consider what one could call the “politics” of improvisation, characterized by the democratic a priori that subtends it and the musical emancipation towards which it claims to lead the musicians that engage in it. It appears that the experimentation at work in the practice of free improvisation cannot merely be reduced to abstract musical research detached from the contingencies of the world, but must be considered as double, answering to a constitutive duality: both musical experimentation and political experimentation.

Improvisation is a human right

– Muhal Richard Abrams